L’arrivée à Toronto

J’ai bien cru que ça allait être le voyage de la galère ! En cause, la compagnie aérienne que j’ai choisie pour faire Toulouse-Toronto : Condor.

C’est la première fois que je choisissais de m’envoler avec eux et je pense pouvoir dire que c’était la dernière.

Après avoir passé 1h10 au téléphone avec une conseillère francophone extrêmement désagréable (la bougre refusait de me transférer à quelqu’un d’autre, et j’ai bien tenté l’esquive de raccrocher pour tomber sur un autre conseiller… manque de pot je suis retombée sur elle !) qui a tout essayé pour me faire payer deux fois un supplément bagage à 90€ (que j’ai finalement décidé de payer à l’aéroport, une seule fois, 75€) quelle ne fût pas ma surprise que de découvrir qu’il n’y avait pas d’écran à bord de l’avion pour un vol de 8h30… ça je l’avais pas vu venir ! «Ahhh cette génération accro aux écrans, ça t’auras permis de lire un livre au moins !» – oui, sur ma liseuse. Haha.

Finalement, et malgré le vol retardé, je suis arrivée sans encombre à l’aéroport de Toronto !

Mais le plus important ce n’est pas ça… le plus important c’est que : LE PÂTÉ EST PASSÉ. Je répète, LE PÂTÉ EST PASSÉ.

Quelqu’un pourra le dire à mamie Raymonde ? Pour ceux qui ne la connaissent pas, vous en entendrez parler quelques fois, notamment le fameux jour où j’ouvrirai mes pâtés. Car oui, du coup, j’ai emporté des pâtés dans ma valise. Ne me jugez pas comme ça. Le pâté est à moi ce que la bière est à d’autres… quoi que j’aime aussi la bière… bref ne me jugez pas.

Quand on rapporte de la viande au Canada, on doit la déclarer (tout comme le poisson, les fruits de mer, les œufs, les produits laitiers, les légumes, les semences – oui oui… – les noix, les plantes, fleurs, bois, animaux, oiseaux, insectes, bref si vous prenez la forêt avec vous vous êtes prévenus !) et quand on déclare quelque chose qui figure dans la liste, on passe par la douane.

Le premier douanier m’a parlé en français :
« – Bonjour Madame. Vous avez dit ramener de la viande ? Quel genre de viande ?
– J’ai ramené deux boîtes de pâté.
– Qu’est-ce que c’est ?
– Alors… euh… c’est comme du foie gras, mais pour les pauvres. »

Voilà comment je me suis retrouvée avec marqué «foie gras» sur mon ticket de déclaration.

Foie gras WhereiscoraliePuis, après avoir récupéré mes bagages, j’ai été dirigée vers un second douanier anglophone qui avait l’air enjoué à l’idée de ce que j’avais dans mes conserves puisqu’il m’a gratifié d’un « OUUUUHHH, FWA GWAAAA !! » et m’a laissée passer dans la foulée, sans même contrôler.

Une foie sortie, j’ai finalement retrouvé mon Jules qui m’attendait et nous avons pris un taxi pour rejoindre notre AirBnb.

Fatiguée, debout depuis près de 24h, assommée par la chaleur, cette première nuit fera du bien 🙂

Airbnb Parkdale Toronto

Airbnb Parkdale Toronto

Airbnb Parkdale Toronto

Publié par

Salut, moi c'est Coralie ! Sudiste locavore, bricoleuse vadrouilleuse, je suis en ce moment en PVT au Canada et je vous raconte mes aventures en râlant :)

3 commentaires sur « L’arrivée à Toronto »

  1. on fera la commission à mamie Raymonde pour le paté!! super ces compagnies low cost pour essayer de grappiller du fric aux voyageurs! je vois que tu es bien installée , sympa l « appart , on attend juste que tu prennes une photo du haut de la tower ! ton parrain a eu le courage d’y monter 346m de haut pour la plate forme d ‘observation, les pieds posés sur une dalle en verre! bonne continuation ,super le blog , je le regarde tous les jours avec impatience , on te fais tous les 4 de gros gros bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s